Nouvel An. Boire, attendre, et reprendre le volant au Réveillon : « Une fausse bonne idée »

31 décembre 2016
Par

Illustration de l'article : Boire, attendre, reprendre le volant au Réveillon : "fausse bonne idée"
Un tiers des Français a déjà vu repartir un conducteur ayant trop bu au Réveillon, souligne l'enquête des associations Prévention routière et Attitude prévention. (©GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives/JUSTIN SULLIVAN)

Quelques verres de trop, il suffit d’attendre quelque temps avant de reprendre le volant ? « C’est la fausse bonne idée ». Deux associations de prévention pour la sécurité routière mettent en garde avant le réveillon de la Saint-Sylvestre, souvent synonyme d’accidents de la route.

« Tous ces petits trucs et astuces ne sont pas efficaces »

Si on a consommé trop d’alcool, « rouler les fenêtres ouvertes, boire des litres d’eau ou de café, emprunter les petites routes… Tous ces petits trucs et astuces ne sont pas efficaces », déclare Anne Lavaud, déléguée générale de Prévention routière.

> LIRE AUSSI : Sécurité renforcée en Normandie pour le Nouvel An : le ministre de l’Intérieur en Seine-Maritime

Selon l’enquête « Les Français, le réveillon du nouvel an et l’alcool au volant » présentée jeudi 29 décembre 2016, ce qui reste « la solution privilégiée, attendre pour reprendre le volant », peut s’avérer « dangereux (…) alors même que 51% d’entre eux ignorent le temps nécessaire pour éliminer un verre d’alcool », à savoir une à deux heures par verre d’alcool.

Cette année, avec un dimanche 1er janvier, « on cumule réveillon et weekend, une configuration accidentogène », relève Anne Lavaud, qui ajoute que les conditions climatiques (froid et verglas dans l’Est du pays) ne sont pas favorables non plus.

> LIRE AUSSI : Météo. Arrivée de la neige et vigilance jaune en Normandie : les prévisions

89,4% des personnes interrogées pour l’étude déclarent vouloir consommer de l’alcool, et 62,8% d’entre elles pensent boire trois verres ou plus », explique Patrick Jacquot, président d’Attitude prévention.

Un tiers des Français a déjà vu repartir un conducteur ayant trop bu au réveillon, souligne-t-il. Et seulement un tiers des sondés (38%) a prévu des « dispositions particulières afin d’organiser son retour, ou celui de ses proches ».

Mieux vaut dormir sur place, désigner un « Sam capitaine de soirée » qui ne boira pas et ramènera les autres ou bien « rentrer avec un professionnel (VTC, taxis, transports en commun) », recommandent les associations.

> LIRE AUSSI : Oniigo, un nouveau service à Rouen pour rentrer de soirée à plusieurs et pour moins cher

Dans de nombreuses grandes villes de France, une partie des transports en commun fonctionnera toute la nuit. A Paris, dix lignes de trains-RER, six lignes de métro et de nombreuses lignes de bus continueront ainsi à fonctionner au delà du service habituel. En Ile-de-France, les transports en commun seront de plus gratuits du 31 décembre à 17h00 au 1er janvier 12h00.

> LIRE AUSSI : Sécurité routière. A Rouen, ils ramènent bénévolement les fêtards de la Saint-Sylvestre à domicile

3 464 tués en 2015

En 2015, 3 464 personnes ont été tuées sur les routes. A l’occasion des fêtes de fin d’année, la Sécurité routière a également lancé une campagne contre l’alcool au volant, à laquelle ont participé plusieurs personnalités parmi lesquelles Denis Brogniart, Karine Le Marchand ou encore Michel Cymes. Étude réalisée par internet du 18 au 28 novembre 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus.

AFP

Flux RSSFacebookTwitter

Archives