Nouvel An. Un réveillon sous très haute sécurité en France : quel dispositif en Normandie ?

31 décembre 2016
Par

© AFP/Archives/FLORIAN DAVID. Des policiers déployés sur les Champs Elysées le 31 décembre 2015 à Paris
Près de 100 000 policiers seront mobilisés le soir du 31 décembre 2016, pour un réveillon sous très haute sécurité en France. (© AFP/Archives/FLORIAN DAVID)

Un réveillon sous très haute sécurité, en Normandie et partout en France. Pour la soirée et la nuit du 31 décembre 2016, près de 100 000 policiers, gendarmes et militaires seront mobilisés et de nouveaux dispositifs de protection, comme des blocs de béton, seront mis en place en réaction aux attentats de Nice et Berlin.

La fête de la Saint-Sylvestre a toujours été un moment de forte mobilisation avec les conduites en état d’ivresse, les bagarres, les feux d’artifice ou encore les voitures brûlées. Maintenant, on prend aussi en compte les nouvelles menaces terroristes, explique une source policière.

Près de 100 000 hommes mobilisés sur le territoire…

Durant le week-end, 36 000 gendarmes et 52 600 policiers, dont 4 000 CRS, seront mobilisés en France, auxquels s’ajouteront 7 000 fonctionnaires de la préfecture de police de Paris et les 7 000 soldats de l’opération Sentinelle. À Noël, 91 000 policiers et gendarmes étaient sur le pont.

« Le fait que nous soyons en vacances scolaires a permis de réorienter les effectifs qui étaient mobilisés sur les écoles, sur les gares, sur les aéroports et sur tous les lieux qui accueillent aussi des touristes », a expliqué, vendredi 30 décembre, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, lors d’une déplacement à Paris avec son collègue de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Même si la menace est « toujours forte », a estimé le ministre de l’Intérieur, « il faut bien entendu visiter notre pays, venir y faire la fête : la sécurité de nos concitoyens comme des touristes est parfaitement assurée ».

Plus tôt dans la journée, c’est en Seine-Maritime que le ministre de l’Intérieur est venu rendre visite aux forces de l’ordre. Accompagné de la préfète de Région, il a présenté le dispositif en Normandie.

…et le dispositif renforcé en Normandie

En Seine-Maritime, « 400 policiers et 350 gendarmes seront mobilisés, ainsi qu’une unité de force mobile de 80 hommes, mobilisée entre Rouen et Le Havre », a ainsi précisé la préfète Nicole Klein. Le tout épaulé par une section sentinelle de 27 militaires, déployés à Rouen.

Dans ce même département, 120 gendarmes seront affectés aux routes et à la sortie des boîtes de nuit. Des arrêtés préfectoraux ont été signés par la préfète de Seine-Maritime, pour que les forces de l’ordre aient la possibilité d’ouvrir les coffres des véhicules. « Cette nouveauté est liée au terrorisme », reconnaît Nicole Klein.

Dans le Calvados, de nombreux contrôles routiers seront effectués pour « lutter contre les comportements à risque », rappelle le préfet. Quelque 240 gendarmes et 120 policiers y seront mobilisés.

> LIRE AUSSI : Nouvel An sous haute sécurité en Normandie et visite du ministre de l’Intérieur en Seine-Maritime

Le feu d’artifice de Paris sous haute sécurité

Un mois et demi après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis (130 morts), le réveillon 2015 avait été minimal dans la capitale. Celui de 2016 s’annonce plus festif. Pour le spectacle pyrotechnique sur les Champs-Elysées à 23h30, entre 400 000 et 600 000 personnes sont attendues.

Quelque 1 700 fonctionnaires seront mobilisés pour les festivités des Champs-Elysées et des alentours, a détaillé vendredi le préfet de police Michel Cadot devant la presse. Les lieux seront également sécurisés par 1,7 km de barrières, 24 plots lourds, cinq chicanes et des véhicules des forces de l’ordre.

> LIRE AUSSI : Baignade, concert, feu d’artifice… que faire en Normandie pour le réveillon et le jour de l’An ?

Un pré-filtrage sera effectué dès 20h pour le public par des agents privés de la mairie de Paris. Le marché de Noël sera fermé à 18h et l’arc de Triomphe dès 16h. Des policiers circuleront parmi la foule et dans les cafés.

Des blocs de béton et des barrières seront installés sur les gros rassemblements en France, prévient-on à la Direction générale de la police nationale (DGPN), soulignant que les policiers municipaux sont aussi mobilisés.

Avec AFP

Flux RSSFacebookTwitter

Archives