De Rougemare à Jeanne d’Arc. Revivez l’histoire de Rouen en bande dessinée

31 décembre 2016
Par

Olivier Petit, éditeur, se spécialise en album de docu-BD. Son deuxième volume sur l'histoire de Rouen vient de paraître. (Photo Thierry Chion)
Olivier Petit, éditeur, se spécialise en album de docu-BD. Son deuxième volume sur l'histoire de Rouen est sorti le 25 novembre 2016. (Photo Thierry Chion)

Un an après la sortie du tome 1, la maison d’édition de Rouen (Seine-Maritime)Petit à Petit, sort le deuxième volume de sa série consacrée à l’histoire de Rouen en bande dessinée. Il couvre les événements marquants : de la bataille de la Rougemare (Xe siècle) à la mort de Jeanne d’Arc et son procès en réhabilitation.

> LIRE AUSSI : Découvrez l’histoire de Rouen en bande dessinée

Des docu-BD

« Un tome sortira tous les ans jusqu’en 2019. Le premier s’est vendu à 8 000 exemplaires. Pour ce second, sorti le 25 novembre 2016, 4 000 livres sont déjà partis. Ça s’annonce plutôt bien », savoure Olivier Petit, éditeur. Cet album renforce la volonté de l’éditeur de développer des docus-BD, à savoir des bandes dessinées reposant sur des faits concrets, évoquant des lieux ayant existé, des pièces archéologiques exceptionnelles et incluant des notes explicatives revues par des spécialistes, tout comme les dessins. « Comme toujours, on s’appuie sur la documentation que nous avons, mais rares sont les documents, présentant le même souci de reconstitution rigoureuse. Nous croisons nos sources et nous faisons tout valider par des historiens reconnus comme Jacques Tanguy ou Érik Follain. »

En dix volets

Dix événements ont été choisis pour raconter l’histoire de Rouen, « des grands moments, souvent dramatiques : les combats de la Rougemare, l’annexion au Royaume de France, la peste noire, le massacre des juifs. Les parties documentaires nous apprennent l’origine du nom du quartier Bonne nouvelle, de la place de la Rougemare, nous informent sur le fait que Rouen était le premier arsenal de France pour la construction des bateaux… Nous terminons dans un Rouen tombé aux mains des Anglais et la crémation d’une pucelle. Ce n’est qu’ultérieurement que les Rouennais découvriront que c’était une femme qui voulait sauver le royaume de France. On croise aussi un autre personnage : Alain Blanchard, capitaine des arbalétriers qui a résisté à l’envahisseur anglais. C’est le seul qui a été décapité. »

La première planche du massacre de la Rougemare. (Dessins de Stéphane Boutel; Couleurs de Florent Daniel)
La première planche du massacre de la Rougemare. (Dessins de Stéphane Boutel; Couleurs de Florent Daniel)

Après un bracelet, qui servait de fil rouge dans le premier volume, c’est une croix reliquaire, aujourd’hui déposée au musée des antiquités de Rouen, que l’on retrouve dans chacun des dix chapitres composant cette BD. Mais reste-t-il des énigmes sur cette période ? « Évidemment, rien que la Maison Sublime. On l’aborde dans nos pages documentaires. »

Des rouennais

Cette BD permet également de mettre en avant des dessinateurs ou des coloristes rouennais comme Thomas Lamboy (sa première édition), Julien Hugonard-Bert, Stéphane Boutel, François Fleury, ainsi que Christophe Billard (pour la couverture).

La couverture de l'album. (D.R.)
La couverture de l'album. (D.R.)

Cet album a demandé un an de travail (scénario, recherches de documentation, dessins…). « Comme chef d’entreprise, le fait d’assurer le rôle de scénariste n’est pas un rôle aisé. Pour le tome 3, je céderai ma place de scénariste à Thomas Mosdi », souligne Olivier Petit. De nombreux projets germent dans la tête de l’éditeur qui s’est également lancé dans une série de plusieurs tomes sur l’histoire du Havre. Les villes de Nantes, Bruxelles et Paris auront également le droit à leur histoire sous forme de docus-BD.

> LIRE AUSSI : Pour les 500 ans du Havre, l’histoire de la ville se raconte en bande dessinée

Infos pratiques :
Rouen, de Rougemare à Jeanne d’Arc, éditions Petit à Petit, 80 pages
Prix : 15,90 euros

Flux RSSFacebookTwitter

Archives