Aller au contenu

Normandie. 10 ans après, deux néo-nazis avouent le viol d’une fillette

Deux frères, interpellés en juin 2014, en Bretagne, pour une attaque à main armée, auraient avoué le viol d’une fillette, en Normandie, en 2004, révèle Ouest-France. Récit.

Le frère aîné aurait avoué avoir abusé de la fillette, son frère a été mis en examen et écroué pour complicité. (Illustration)
L'aîné aurait avoué avoir abusé de la fillette, son frère a été mis en examen et écroué pour complicité. (Illustration)

Deux frères, de 34 et 45 ans, interpellés près de Rennes (Ille-et-Vilaine), auraient avoué le viol d’une fillette de 12 ans, près de Vire (Calvados), en octobre 2004, révèle Ouest-France, dans son édition du samedi 28 février 2015. Les deux frères, de Fougères (Ille-et-Vilaine), auraient été interpellés en juin 2014, pour avoir tenté de braquer un routier, avec une arme factice, sur un parking, « pensant qu’il possédait de l’argent liquide », détaille Ouest-France. Le chauffeur était parvenu à les mettre en fuite. Ils avaient été interpellés. Et l’ADN aurait « parlé ».

« Faire endosser le crime a des étrangers…»

L’empreinte génétique du grand frère correspondrait à celle d’un suspect, recherché pour un  viol commis près de Vire, dix ans plus tôt ! Les gendarmes du Calvados, en charge de l’enquête, sont allés chercher les deux frères, à la prison de Rennes, pour les entendre. « Sur le trajet, ils ont tout avoué », écrit Ouest-France, qui précise qu’ils revenaient ce jour-là, en voiture, « d’une réunion avec des membres d’un groupe d’extrême droite ».
En rentrant de ce meeting, ils auraient traversé cette commune de Normandie. Une fillette de 12 ans, qui sortait du collège, sera enlevée, et violée. Les deux suspects s’appelleront mutuellement « par des prénoms à consonance maghrébine pour laisser penser qu’ils sont d’origine étrangère. Durant sa garde à vue, l’aîné a avoué avoir abusé de la fillette. Il a aussi reconnu qu’il voulait faire endosser son crime aux étrangers, avant de dire qu’il s’agissait d’induire les enquêteurs en erreur. » L’aîné a été mis en examen pour viol. Son frère pour complicité de viol.