Aller au contenu

Seine-Maritime une alliance inédite.

A l’approche des élections départementales, cinq formations de gauche créent en Seine-Maritime une alliance inédite.

À en croire les responsables des cinq formations politiques réunies hier …

A l’approche des élections départementales, cinq formations de gauche créent en Seine-Maritime une alliance inédite.

À en croire les responsables des cinq formations politiques réunies hier soir pour « un rassemblement historique », celui-ci préfigure un « mouvement » construit pour durer, même si des divergences subsistent et si tous les militants n’ont pas sauté de joie en apprenant la signature de la charte. « La majorité a voté pour le rassemblement. Nous nous engageons donc clairement dans cette voie », assure Eric Delsau du Parti de gauche, pour qui « il s’agit de répondre à une urgence sociale ».

« Société fragmentée »

Pour Raphaëlle Brangier, d’Ensemble, candidate sur le canton de Rouen 1, c’est « une dynamique que l’on enclenche » et qui se nourrit de « la richesse de nos divergences ». « Ce rassemblement va bien au-delà de la coalition électorale », dit-elle, invitant à s’engager dans un processus visant à « rassembler une société fragmentée ». Au nom d’Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Michel Bérégovoy, candidat sur Rouen 2, exprime ce besoin de rassemblement d’une « gauche pas résignée », et qui « ne peut pas accepter que la seule alternative à la politique actuelle soit le vote Front national ». « On a des différences réelles », convient-il. « Mais ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise », ajoute-t-il aussitôt.

« Face à la gauche du renoncement, reprendre la main et prendre nos responsabilités », approuve le Havrais Sami Fouadh, candidat pour Nouvelle Donne sur Le Havre 5. Pour le Parti communiste, le maire de Dieppe et conseiller général sortant, Sébastien Jumel, insiste sur le « caractère inédit », de la « force de rassemblement » ainsi constituée. Chargée de lutter contre « la politique d’austérité » et contre l’abstention, elle est le fruit de luttes communes depuis de nombreuses années. Pour autant, nul ne se hasarde à garantir qu’elle perdurera au-delà de l’échéance électorale.

Source : Paris-Normandie.fr